Etat d’esprit français du vendredi # 28

Les états d’esprit du vendredi est une initiative proposée par Zenopia et Postman, qui me permet de partager avec toi qui me lis mon humeur du jour. 

Et aujourd’hui, nous sommes vendredi !

début : 10 h 26

fatigue : j’oserais dire inexistante … bon en même temps, je me suis réveillée à 9 h 45 🙂

humeur : en joie ! C’est férié aujourd’hui !

estomac : remplit d’un café noir et de deux morceaux de brioche.

condition physique : condition quoi ? Ben non, pas de sport pendant deux mois. La prof est en vacances 🙂 et rien que l’idée de faire du vélo elliptique me file la gerbe !

esprit : embrouillé mais je me réveille doucettement !

boulot : en congé pour 3 jours et je vais tenter de ne pas penser au boulot …

culture : je lis (à mon rythme) Madame Bovary, Olympe de Gouges et les droits de la femme de Sophie Mousset et enfin train d’enfer pour ange rouge de Franck Thilliez

penser à : faire rien. Aujourd’hui, je ne fais rien 🙂

avis perso : la vie est belle.

message perso : c’était chouette le feu d’artifice d’hier soir après notre trek urbain 😉

amitié : retrouvée plus forte que jamais ❤

loulou(s) : doit roupiller sur un lit

love : là 🙂

divers :  Je regarde le défilé du 14 juillet. Moi, la fille et petite-fille de militaire, j’aime ce côté « fierté de mon pays » qui se dégage d’un défilé

courses : faites !

sortie  : samedi pour une cousinade ! C’est chouette de se revoir entre cousin(e)s, frangin(e)s ! De se raconter les dernières nouvelles depuis la dernière cousinade … Oh la la, comment je vais le trouver trop beau mon fillou 🙂

envie de : faire une randonnée ou une séance de bronzette

zic :

fin : 10 h54

Cette semaine, je suis # 27

Comme chaque semaine, Agoaye me propose un verbe et en cette semaine 27, elle me propose d’être ou peut-être de suivre ! Oh quel suspens haletant … quel verbe choisir ???

Je suis une fille, une sœur, une cousine, une nièce, une tante, une marraine, une épouse, une mère … j’en oublie peut-être … Tout ça pour une nana d’1m61, j’en reviens pas 🙂

Je suis heureuse d’avoir une meilleure amie qui est la meilleure amie qui soit !

Je suis souvent stressée par mon job mais j’aime ça, cette pression, ces piles de dossiers qui s’empilent, ces journées qui filent trop vite. J’aime mon boulot qui n’est jamais le même au quotidien ! Moi, la routinière, tu imagines ?

Je suis colérique et excessive dans mes mots, mes gestes mais je suis aussi réservée un peu timide !

Je suis mon chemin sans trop me poser de questions et jusqu’ici, cela ne m’a pas trop mal réussi … et finalement, je suis celle que veux être et je suis en accord avec moi-même 🙂

Etat d’esprit souriant du vendredi # 27

Les états d’esprit du vendredi est une initiative proposée par Zenopia et Postman, qui me permet de partager avec toi qui me lis mon humeur du jour. 

Et aujourd’hui, nous sommes vendredi !

 

début : 8h05

fatigue : pas trop surtout depuis que je sais que mes analyses sanguines sont excellentes ! Donc, je vais bien … je pense que j’ai besoin surtout de me coucher plus tôt les soirs !!!

humeur : souriante ! Tout va bien

estomac : se remplit de cake aux fruits confits et de lait (sans lactose) avec de la chicorée

condition physique : un peu à la ramasse, les cours de sport sont arrêtés because c’et les vacances. Il va falloir que je me mette au vélo elliptique 🙂

esprit : souriant et de bonne humeur … il pense à demain 🙂

boulot : je voudrais des journées de 12 heures ou un(e) collègue ! Nan, je déconne !! J’aime travailler seule mais une formation sur l’organisation ça existe ?

culture : je viens de finir tous mes rompol locaux ! Mis à part un, j’ai beaucoup aimé !

penser à : passer à la boucherie en débauchant

avis perso : je pense que la retraite devrait être prise entre 25 et 60 ans 🙂

message perso :  yes, la vie est belle ! Demain, on mange ensemble et j’en suis heureuse 🙂

amitié : demain !!!!!  et puis dimanche aussi

loulou(s) : passe la nuit sur notre lit ou ailleurs et adore qu’on le peigne le soir avant d’aller dormir 🙂 Demande son câlin tous les matins et passe sa vie devant la fenêtre entre deux siestes ! Je veux être MON chat :p

love : toujours là. Déjà 30 ans depuis notre premier baiser ❤

divers : j’ai des crackers aux graines à faire moi 🙂

courses : faites, il reste que le boucher ce soir et le marché demain matin !

sortie  : on verra selon le temps

envie de : sourire à la vie

zic :

fin : 8h22

Cadavres exquis

Parfois, le dimanche, je participe avec ma topine « poulette » à un grand jeu organisé dans ma ville et quand en plus, je dois écrire la fin de la nouvelle, tu penses bien que je saute de joie !!!

Pour en savoir plus, c’est et tu pourras lire la nouvelle dans son entier avec le sixième chapitre du gagnant … ben ouais, c’était pas moi 😦 mais l’important était de participer et j’ai kiffé imaginer la fin de cette histoire avec ma « poulette » !

Voici ce que ça donne :

Elise en entendant un bruit derrière elle, oublia instantanément François. Prise au piège sur ce banc de cette petite place, paralysée par la peur, elle ne put que respirer le mouchoir rempli de chloroforme. Lorsque l’homme la souleva, inerte, elle tenait fermement les gants entre ses mains.

L’homme emmena sa proie vers le combi Volkswagen, garé devant l’Austin Mini beige de l’inspectrice, la déposa à l’arrière du véhicule puis démarra au 4ème coup de clef. A travers le dédale des rues du quartier de l’Abbessaille l’homme au combi se retrouva sur le quai Goujaud. Au feu, il prit la direction de la rive gauche de sa rivière, la Vienne, il tourna encore une fois à gauche pour arriver sur la place de Compostelle. Aucune vie sur cette place. Tout était vide. Là, il se gara et contempla Elise qui semblait dormir paisiblement.

Elle serait une vierge idéale. Son corps sublime était pour lui symbole de pureté, de virginité. Ses seins qui se soulevaient à chaque inspiration l’émerveillaient, il aurait aimé la caresser mais l’on ne peut posséder la Vierge.

Il alluma une cigarette et sortit du combi pour la fumer. Il savait qu’à la dernière bouffée, il devrait passer à l’acte. Asphyxier sa victime, la déshabiller et la revêtir d’une robe aux couleurs de la Vierge Noire, comme celle exposée dans la cathédrale Saint Etienne. Cette statue de la Vierge qu’il ne pouvait s’empêcher d’aller voir chaque jour.

Une deuxième fois, l’homme allait montrer à sa ville tant aimée ce qu’il était prêt à lui offrir. Un hommage à cette Vierge Noire émaillée telle mille lumières qui ne semblaient briller que pour lui. Une joie indicible montait en lui.

Elise ainsi revêtue de cette robe aux couleurs chatoyantes et les mains gantées de blanc ressemblait à une icône. L’homme prit dans ses bras la morte et marcha droit vers la croix scellée au milieu du pont Saint Etienne. Lentement avec douceur, presque avec dévotion, il attacha Elise à la croix. Il se recueillit un instant. Une nouvelle fois, l’homme avait accompli un chef d’œuvre.

Satisfait de sa mission accomplie, Jack Millot, le commandant de la SRPJ de Limoges, revint vers le combi pour aller retrouver son ami Dédé chez leur ami caviste pour boire un bon cognac.

Allez, si ça t’amuse, tu peux tenter de savoir à quoi je ressemble ici-là ! j’apparais sur quelques photos 🙂