Dounia-Joy’s book club # 3

bannièreclublecture

Les thèmes du mois d’octobre sont :

1 -« un livre que vous avez envie de faire découvrir aux autres ». Choisissez le livre que vous souhaitez, que vous aimez et qui répond à ce critère et faîtes une chronique sur ce bouquin. Donnez envie aux autres participantes de lire ce livre si elles ne le connaissent pas !

2-« avis sur un livre qui vous a fait pleurer »

et j’ai eu envie de mélanger les deux thèmes, en faisant découvrir voire redécouvrir le livre d’Agnès Martin-Lugand « les gens heureux lisent et boivent du café » ! J’ai choisi ce livre dans ma librairie préférée tout d’abord parce que j’en avais entendu parler, mais j’ai attendu et encore attendu qu’il sorte en poche, puis aussi parce que le titre me plaisait beaucoup ! Sans lire la 4ème de couv’, je me suis laissée tenter par ce titre qui m’offrait une promesse de voyage … et dès les premier chapitre je me suis embarquée dans la vie de Diane à qui un accident de voiture a arraché mari et fille. Sa vie, depuis un an, s’est stoppée nette et elle n’a plus la force de rien même son café littéraire ne l’attire plus … Elle est comme en apnée dans son quotidien ! Rien n’a été touché dans son appart ! Elle se laisse couler au point de se noyer mais c’est sans compter sur son meilleur ami Félix qui par tout les moyens va la relever, la remettre sur pieds … sans trop de succès !

Diane se décide un peu sur un coup de tête de partir en Irlande et les rencontres qu’elle va faire dans ce pays, que voulait visiter Colin son mari, vont lui redonner l’envie, le goût , la faim et la soif de la vie … Elle rencontrera Edward, l’allumette qui éclairera le sombre de sa vie … Allez, je suis sympa, je te dis pas la fin, juste que son café littéraire rouvrira ses portes 🙂

Ce livre m’a fait pleurer car je pense, non en fait, je sais que je réagirai comme Diane si je venais à perdre mon homme et mes enfants ! Ce livre m’a pris aux tripes car je ressentais le chagrin de Diane, ses larmes coulaient sur mon visage et sa colère était mienne de même que son ivresse parfois.

J’ai aimé ce roman car malgré tout, il est optimiste ! Entre les larmes se mêle le rire et ce rire est une renaissance !

Ce qui me provoque un fou rire # Ecrit 43

En ce dernier dimanche du mois d’octobre, j’ai le choix entre le défi « actions en faveur de la vie » et l’écrit « ce qui me provoque un fou rire » et après moult hésitations, j’ai choisi l’écrit ! Oups, c’était dans le titre, mais les deux thèmes ne sont-ils pas liés ? Rire fait partie de la vie non ? Donc, quand je ris j’agis en faveur de ma vie na 🙂 Le rire quand il est partagé, c’est juste de merveilleux souvenirs à venir, c’est une communion, c’est rien que la vie quoi !

Qu’est ce qui me provoque un fou rire ? Oh moi, j’ai le rire facile ! Un film comique, une blague à deux balles, un regard échangé, un mot sorti de son contexte, un souvenir …

Justement, en parlant de souvenir, je te raconte, en deux mots, un fou rire mémorable. J’étais avec ma famille à la chambre mortuaire pour nous recueillir auprès de la défunte. Chacun(e) a raconté un souvenir avec elle et à l’évocation d’un souvenir en particulier, j’ai souri puis ri intérieurement … Mais si, tu connais ce rire, ô toi qui me lis, celui qui te remue les épaules et qui te fait couler des larmes. Ce rire muet qui fait que tu n’oses pas regarder la personne en face de toi, jusqu’au moment où patatras, le rire explose parce que celui en face de toi et celle à côté de toi ont commencé aussi à rire … Ce rire qui paraît inconvenant, irrespectueux en de telles circonstances était un hommage à cette personne décédée, une façon de lui dire au revoir sur des souvenirs gais plutôt que tristes … un voile de bienveillance envoyé par la défunte.

J’aime rire et souvent je me déguises en clown pour faire rire les autres et derrière ces rires que je provoque, je me protège ! Un clown n’est jamais triste ! Ainsi je protège mon entourage de mes petits soucis ! Je préfère faire rire que pleurer, c’est ma façon à moi d’agir en faveur de la vie des gens que j’aime ❤

 

 

Les états d’esprit vacanciers du vendredi # 15

Les états d’esprit du vendredi est une initiative proposée par Zenopia et Postman, qui me permet de partager avec toi qui me lis mon humeur du jour. 

Et vendredi, c’est aujourd’hui, alors c’est parti pour un tour de mon esprit en ce vendredi joli 😉

début : 10h59 ah oui, oui, oui, je suis en vacances ! C’et joli ce mot « vacances » non ? Moi j’aime bien tout autant que le mot coquecigrue ou billevesée …

fatigue : réveil toujours aussi matinal mais comme je suis en vacances, j’m’en fous :p

humeur :  excellente ! Entre les vacances et le temps sublime, je ne vois pas ce qui pourrait noircir mon humeur

estomac :  comme d’hab ! Si tu lis régulièrement, ô toi qui me lis, tu devrais savoir ce qu’il y a dedans 🙂 On est bien dac, cette phrase ne doit pas sortir de son contexte 😉

condition physique : rien, pas de sport cette semaine mais j’avais heure supp et vacances ! Non ce n’est pas un prétexte na 🙂

esprit : voir à « humeur » je me sens capable de dire des blagues à deux balles à tire larigot 🙂

boulot : pour pouvoir être en vacances, j’ai fait des heures supp mais enfin mon bureau est vide et le premier qui me dit que j’ai bêtement rangé les piles de dossiers dans les placards, je lui fais bouffer un dossier 🙂

culture : Captain Fantastic ! Génial 😉

penser à : rien, je suis en vacances

avis perso : Si quelqu’un peut m’expliquer pourquoi M. Propre ne sort pas du flacon comme à la téloche ?

message perso : si tu rates mes baskets, je te colorie le nez en violet, épicétou  😉 Nan, nan, tu n’as pas la pression, du tout 🙂

amitié : demain du matin jusqu’à tard dans la nuit 🙂

divers : et si je prenais un rendez-vous chez le coiffeur ? Why not !

courses : t’ai-je déjà dit que j’ai un homme formidable ? Il s’occupe de tout et du coup moi, je fais du magasinage que pour moi 😉

sortie  : c’est prévu ! Champignons et châtaignes, j’arrive

envie de :  cuisiner, ce qui tombe bien j’ai des invités demain 😉

zic :

fin : 11h18

Le souci du détail # Défi 42

Tout d’abord, pardon, j’ai zappé l’écrit 41, je sais c’est pas bien mais aussi je savais pas quoi dire et là, ô toi qui me lis, tu t’étonnes ? « tiens elle se tait !! » Oui mais j’avais une bonne raison, j’étais là sans être là et puis j’ai vécu une semaine longue d’au moins 7 jours … bon, bref, euh, j’ai comme l’impression que je noie mon poisson moi-même, que je me jette la première pierre … enfin que j’écris des mots de bois (oui, c’est comme la langue de bois quand tu parles !) enfin oui ou peut-être non ? C’était quoi le sujet de la semaine dernière ? Ce qui est passionnel !! Je ne sais pas parler de passion, c’est personnel la passion non ? J’ai toujours un peu de mal de parler de ce qui me passionne aux autres de peur de les ennuyer 🙂 L’écriture me permet décrire sur mes passions et ceux et celles qui le souhaitent viennent, ici, lire mes mots passionnés 🙂

Reprenons le fil de ma pensée et revenons au sujet du jour, le souci du détail ! En gros, il faut que je sois dans la finesse, ouh la la, mais ceux et celles qui me connaissent le savent bien, c’est pas possible, je ne suis que gros sabots moi !

Quoique si, parfois, je devine juste à un détail infime si la personne en face de moi va bien ou pas ! Et c’est peut-être pour cela que l’on se confie à moi, parce que je sais que dans la globalité de la confidence, c’est ce caillou dans la chaussure qui fait souffrir, ce qui est juste un détail pour moi fait mal à mon ami(e) !

Je sais juste à la voix de mon fils comment il va, j’ai senti la fêlure dans un mot ! Je sais aussi s’il a mal quelque part rien qu’en le voyant … Toujours ce détail …

Parfois, je ne retiens que le mot qui blesse dans une conversation anodine, un simple mot qui me claque à la figure alors qu’il n’aurait dû être qu’un courant d’air.

Et puis ne suis-je pas tombée amoureuse d’un détail dans le tout de mon homme ? Un sourire, une mèche rebelle ou encore une main douce ? Cette multitude de détails qui font que la force des sentiments est énorme comme ça !!!!!! !!!!!! !!!!!!

Je me dis que la bienveillance, c’est repérer la faille dans la force et la combler, c’est écouter le mot fêlé et le réparer, c’est souffler sur un bobo avant qu’il ne devienne souffrance …

Je me dis que se soucier d’un détail est la première qualité d’une amie, d’une écouteuse et j’espère avoir en moi ce souci-là 😉

Bannière copie

Les états d’esprits tous mous du vendredi # 14

Les états d’esprit du vendredi est une initiative proposée par Zenopia et Postman, qui me permet de partager avec toi qui me lis mon humeur du jour. 

Et vendredi, c’est aujourd’hui ! Bonjour, ô toi qui me lis 🙂 Comment vas-tu ? Bien, j’espère en ce dernier jour de la semaine 🙂 Tiens, il parait que les vacances scolaires ont commencé ? C’est dingue comme le temps passe …

début : 7h01

fatigue : je zappe l’item, ça commence à devenir pénible ! Nan mais c’est vrai quoi, plus je dors, plus je suis fatiguée, exténuée, ouais, c’est bien ce mot !

humeur : égale à moi-même ! Je ne peux pas mieux dire !

estomac :  café au lait ce matin, la tartine ne m’inspire pas 🙂 Pas faim na 🙂

condition physique : toujours qu’une heure de sport cette semaine, ouais mais euh, j’avais resto !

esprit : inexistant ! D’abord, ronchon un jour, ronchon toujours épicétou 🙂

boulot : il paraît qu’un jour je serai à la retraite mais ça c’est après 😉 Sinon si je pouvais avoir un vendredi de 48h pour boucler ma journée, ce serait top 🙂

culture : le vide total, le néant intersidéral, le rien ! Ma mère, mes frères et ma sœur vont me déshériter, c’est sûr !

penser à : prendre un rdv chez le dentiste, il me semble l’avoir déjà dit non ???

avis perso : il faut que j’apprenne à être plus forte et arrêter de chouiner ! Me plaindre c’est pas la solution, je dois avancer, avancer, avancer et encore avancer sans me retourner !

message perso :

je t’ai appelée enfin  !!! et je sais pas quoi en penser … j’ai raccroché le cœur gros !

une blanquette ça vous va ?

merci d’être là à m’écouter, me soutenir ! Tu es mon rayon de couleur quand je vois gris

amitié :  je ne pourrais jamais me passer de mes amis, jamais, jamais

divers : comment un chat de 4 kilos peut-il prendre autant de place qu’un humain de 55 kg dans un lit ?

courses : j’ai un homme extraordinaire ❤

sortie  : au printemps prochain peut-être, en août, quoi  !!!!

envie de : soupe potiron-châtaigne

zic : https://www.youtube.com/watch?v=GgAItVzIN_4&list=PLzhk329J-YhJk3nzvQp8ecl1iWYtxuLgy&index=19

fin : 7h24

Les états d’esprits horrifiques du vendredi # 13

Les états d’esprit du vendredi est une initiative proposée par Zenopia et Postman, qui me permet de partager avec toi qui me lis mon humeur du jour. 

Et vendredi, c’est aujourd’hui, et c’est ma 13ème participation ! Tu le sens bien, dans le titre, le jeu de mot tout pourri ? Oui, non ? Bon, ben tant pis 🙂

début : 7h05  eh oui, le RTT, ça marche pas tous les vendredis 🙂

fatigue : allez, ça va ! C’est pas que je dors pas, c’est que je me réveille la nuit 🙂

humeur : bonne. J’aime bien être laconique parfois. C’est vrai quoi, un mot suffit souvent à exprimer ton ressenti, ton émotion ! Nan ? Paske que t’en penses quoi toi qui me lis ?

estomac :  café au lait et tartine beurre confiture, je suis monomaniaque un peu

condition physique : 1h de sport cette semaine, ouais mais euh, j’avais colloque moi hier 🙂 du coup le sport est passé à l’as mais je suis rentrée à pied ! Si, ça compte 😉

esprit : rangé dans un coin mais ne va pas tarder à se montrer  ! Flo si tu m’entends 🙂

boulot : il y a des piles de dossiers sur mon bureau, je crois qu’une chatte n’y retrouverait pas ses petits …

culture : j’ai participé à un colloque sur l’éthique, c’est passionnant !!!!

penser à : prendre un rdv chez le dentiste, ben oui j’ai oublié la semaine dernière

avis perso : à force de repousser, de procrastiner … on ne fait plus rien et les regrets s’invitent ou est-ce des remords ?

message perso : j’espère que tu sais que je pense à toi et que je ne t’oublie pas mais je n’ose pas, je n’ose plus … est-ce que tu me comprends ?

amitié : vus hier soir, c’était trop bien 🙂 à refaire absolument !!!!

divers : c’est fou comme un animal de compagnie peut prendre comme place sur un lit et dans la vie

courses : oh lala 🙂 la vitesse à laquelle un réfrigérateur se vide est-elle proportionnelle à la vitesse à laquelle on le remplit ? Tu as deux heures 🙂

sortie  : sous ma couette avec une tisane et un bouquin

envie de :  soleil, de chaleur et de cueillir des champignons

zic : pépite découverte sur YT

fin : 7H27