Dounia-Joy’s book # 4

bannièreclublecture

Voici donc les thèmes de Novembre :

1 -« Un livre de votre auteur préféré(e) ». Choisissez le livre que vous souhaitez, que vous aimez et qui répond à ce critère et faîtes une chronique sur ce bouquin. Donnez envie aux autres participantes de lire ce livre si elles ne le connaissent pas et si elles n’aiment pas l’auteur !

2- ou alors :  « avis sur un livre qui vous a mis en colère ».

C’est pas facile de choisir mon auteur préféré ! Qui est-il ou elle ? J’apprécie beaucoup Janine Boissard, Gilles Legardinier, Mary Higgins Clark ou encore Dan Brown. Bon allez, je vais te parler de Mary Higgins Clark et du roman « nous n’irons plus au bois » dont voici le résumé trouvé sur le site Babelio : Laurie Kenyon, une étudiante de 21 ans, est arrêtée pour le meurtre de son professeur. On a retrouvé ses empreintes partout, y compris sur l’arme du crime, tout l’accable, même si Laurie ne se souvient de rien.
Sarah, elle, refuse de croire que sa sœur est coupable. Aidée par un psychiatre, elle va peu à peu faire revivre le terrible passé de Laurie qui seul peut expliquer le présent : son enlèvement à 4 ans, les violences subies, les troubles graves de la personnalité qu’elle a développés depuis, mais dont elle ne s’aperçoit pas. Et tandis que Laurie tente de retrouver ses souvenirs, un homme au regard fou n’a pas oublié la petite fille qu’il avait passionnément aimée plusieurs années auparavant.
Mary Higgins Clark nous entraîne dans une intrigue fascinante. Terrifiant, mené avec une subtilité rare et impitoyable jusqu’au suspense le plus insoutenable, c’est là un chef-d’œuvre de thriller psychologique.

Pourquoi j’ai aimé ce livre ? Tout simplement parce que l’héroïne, Sarah, est forte et qu’elle va tout faire pour combattre les démons de sa sœur et la sortir de la situation inextricable dans laquelle elle est. La volonté de Sarah est contagieuse quand bien même parfois, elle baisse les bras, il y a toujours un ressort en elle qui la fait rebondir. J’ai aimé aussi cette petite fille Laurie, traumatisée par son kidnapping à l’âge de quatre ans … la culpabilité qui en découle en fait une jeune femme faillible qui veut s’en sortir. Les actes perpétrés sur l’enfant ne sont jamais décrits mais toujours suggérés ce qui, à mon avis, leur donnent une dimension plus forte ! L’amour entre les deux sœurs est palpable à chaque chapitre.

Depuis que je lis les livres de MHG, je connais la trame qui construit ses livres et dès le début, je sais que l’héroïne sortira gagnante de la situation compliquée qui l’entoure et trouvera l’amour. Cette héroïne est toujours jeune et belle. Elle travaille souvent dans le milieu du droit.  Il n’y a jamais de scène de sexe et l’auteur, ça doit être sa patte, décrit toujours les vêtements des protagonistes et les repas pris 🙂 J’aime aussi le style simple et incisif de MHG, des phrases courtes et un suspens émaillé ici et là !

Bref, voici en quelques mots, une présentation d’un livre que j’aime beaucoup d’une auteur que je lis depuis des décennies !

 

 

6 réflexions sur “Dounia-Joy’s book # 4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s