Si j’étais …#5

mouss4-copie

Et en cette nouvelle semaine, Mous me propose d’être une liste  !

Si j’étais une liste, je serais ta liste de courses griffonnée au dos d’un ticket de caisse où serait noté l’indispensable de la semaine et aussi ce pot de glace au chocolat parce que tu viens de te faire larguer par SMS par ce garçon, que tu croyais l’homme de ta vie au troisième rendez-vous. Tu sais bien ce pot de glace que manges devant la téloche en regardant, tout en pleurant, pour la millième fois « Valentine’s day »

Si j’étais une liste, je serais la liste de tes envies et tu craquerais pour cette petite folie que l’on s’accorde parce que le printemps revient, tu sais bien, cette jolie jupe qui tournoie avec ce top en dentelle … parce que le printemps c’est le renouveau, une nouvelle histoire … et un nouvel amoureux.

Si j’étais ta liste, je serais ta liste de musique de la honte, mais si, cette chanson que tu écoutes en boucle parce qu’elle te rappelle Dieu sait quoi, mais jamais au grand jamais tu l’avouerais, même à ta meilleure amie mais put…naise que ça fait du bien de l’écouter !

Si j’étais une liste, je serais ta pile de livres à lire, celle qui jamais ne descend car à chaque visite chez ton libraire préféré, tu craques et repars avec un nouveau bouquin … celui qui te fera rire aux éclats et verser une larme parce que tu ne veux plus quitter les héros de ce livre et qu’ils vont te manquer une fois la dernière page lue !

Si j’étais une liste, je serais celle de tes rêves à réaliser avant 30 ans, 40 ans, 50 ans, de celle que l’on réalise en partie, une maison, un mari, un bébé, un job, un golden retriever, un voyage au bout du monde ou tout simplement être heureuse !

Si j’étais une liste, je serais ta liste de résolutions à tenir coûte que coûte, mais si l’abonnement à la salle de sport pour perdre cette fucking bouée ! Arrêter la clope mais celle fumée en soirée est si bonne ! Rendre visite à Tata Colette une fois par mois … nan mais si si,  jusqu’en février tu as tenu bon ! Tu peux être fière de toi, allez l’année prochaine, tu tiens trois mois 😉  (pardon à toutes les tata Colette du monde, je n’ai rien contre vous)

Ceci est ma 5ème participation au projet de Mous 🙂

Cette semaine, j’honore # 4

Voici le mot proposé par Agoaye, cette semaine « honorer » et voilà mes mots

J’honore la mémoire de mon père et lui disant merci pour les valeurs qu’il m’a inculquées ! 26 ans qu’il n’est plus là, mais je vis en espérant lui faire honneur ! Peut-être qu’il est fier de moi

J’honore ma maîtresse du CP, Madame V, sans elle, je ne saurais pas lire et écrire et je ne pourrais pas, à toi qui me lis, t’écrire à quel point je suis heureuse d’avoir ce pouvoir et je ne pourrais pas ressentir  tant d’émotions en lisant soit un blog soit un roman soit un article de presse …

J’honore, les gens qui par une simple discussion sur un bout de bar, m’ont donnée une leçon de vie ou partagé un peu de leur expérience ! J’en suis ressortie grandie !

J’honore ma maman, mes frères et sœur car je suis ce que je suis grâce à leur amour ❤

J’honore mes ami(es)  ! Les « depuis toute ma vie », les « derniers arrivés », les « pour la fête », les « que t’appelle en pleine nuit » … et ceux et celles qui ont disparu de ma vie mais pour qui j’ai une pensée parfois …

J’honore la vie parce qu’elle est belle pour moi, je chante la vie, je danse la vie (argh Edouard, sors de mon corps) J’ai tellement de chance

Voilà et je serais honorée si, toi qui me lis, laisse un petit mot, preuve de ton passage ici !

Etat d’esprit voyageur du vendredi

Les états d’esprit du vendredi est une initiative proposée par Zenopia et Postman, qui me permet de partager avec toi qui me lis mon humeur du jour. 

Et aujourd’hui, nous sommes vendredi !

début : 7 h 05, je vais à Paris pour la journée

fatigue : réveil à 4 h 35 puis somnolage jusqu’à 6 h45 ! Je pense que je devrais me lever plutôt que de tourner et virer dans mon lit !

humeur :  encore embrumée mais bonne … après tout, il faut relativiser, je suis en bonne santé donc rien ne peut me mettre de mauvaise humeur … sauf peut-être les cons 🙂

estomac : en plein ptidéj 🙂 lait végétal, chicorée et tartines de pain norvégien !

condition physique : 2 heures de sport toujours et encore cette semaine ! Je m’épate

 esprit : au repos jusqu’à ma conférence de cet aprèm

boulot : conférence- bilan sur les changements de loi : tout un programme

culture : pars avec lui d’Agnès Ledig, excellent, j’ai adoré ! et dans ma PAL , j’en ai rajouté un demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman

penser à : rien pour l’instant, je réfléchirai bien assez dans l’aprèm 🙂

avis perso : c’est moi ou la politique est de plus en plus bafouée, dévoyée 😦

message perso : ma Louloute, pense à toi, rien qu’à toi, c’est le meilleur remède 🙂 ❤

amitié : samedi soir pour un anniv

divers : c’est moi ou mon chat, la nuit, s’étale, s’étale

courses : voir ce qui reste dans le frigo et les placards

sortie  : apercevoir la Tour Eiffel

envie de : mojito pff, je déconne pas dès le matin à 7 h 20, nan, là c’est plutôt croissant et jus de fruit

zic :

fin : 7 h 24

Si j’étais … un coq

Si j’étais un coq …

Je serais un coq dans une basse-cour remplie de jolies filles un peu naïves et elles feraient tout pour me satisfaire ! Je claquerais des doigts et pof, mon souhait serait réalisé ! Un seul regard de moi sur elles et elles seraient comblées … attends qu’est ce que tu crois, moi les gonzesses, j’les rends heureuses ! Ben ouais, je les appelle, j’leur parle romantique « ce soir on baise ! » et elles repartent dans la nuit amoureuses 🙂

Bref, si j’étais un coq, je serais un coq laid

Le club de lecture de Dounia-Joy # 6

Voici les thèmes de janvier :

1 – « Un livre sur le thème chick-list : un livre écrit par une femme pour les femmes ». Le ton est très spécifique : désinvolte, désabusé, marqué par un recul humoristique et l’auto-dérision. Le point de vue narratif, marqué sans doute par les premières œuvres à succès du genre (Bridget Jones), est le plus souvent en focalisation interne et à la première personne. Il en résulte un effet comique un peu répétitif mais efficace dû au décalage entre des situations sérieuses ou même critiques et la représentation naïve que s’en fait l’héroïne. Bien que des éléments romanesques et sentimentaux soient souvent présents dans la chick lit, ils ne sont généralement pas caractéristiques du genre, car les relations de l’héroïne avec sa famille, ses amis sont peut-être aussi importantes voire davantage que ses relations avec les hommes. Aujourd’hui, la chick lit semble évoluer peu à peu vers des thèmes plus « sociétaux », plus en lien avec les problématiques du quotidien.

2- ou :  « avis sur un livre que vous aviez étudié en classe ou le premier livre d’un auteur ».

J’ai choisi le thème n°1 et je vais te parler, ô toi qui me lis, d’un livre écrit par Karine Lambert « l’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes » dont voici le résumé trouvé sur BabelioLes hommes sont omniprésents dans cet immeuble de femmes… dans leurs nostalgies, leurs blessures, leurs colères et leurs désirs enfouis. Cinq femmes d’âges et d’univers différents unies par un point commun fort : elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre… Jusqu’au jour où une nouvelle locataire vient bouleverser leur quotidien. Juliette est séduite par leur complicité, leur courage et leurs grains de folie. Mais elle, elle n’a pas du tout renoncé ! Et elle le clame haut et fort. Va-t-elle faire vaciller les belles certitudes de ses voisines ?
Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien.

J’ai aimé ce livre, bien que cette idée de renoncer aux hommes me semblent farfelue, car les héroïnes, ces femmes brisées par l’amour, sont tellement différentes et si sincères dans leur démarche de renoncer aux hommes !

J’aime vraiment ces romans où je peux m’identifier (plus ou moins) à l’héroïne, à ses failles, sa force …

Ces femmes résolues à vivre sans amour m’ont convaincue que la vie sans amour est bien trop triste 🙂

Cette semaine, je rédige # 3

Tout d’abord, il faut que je définisse le mot, rédiger veut dire « Mettre par écrit, en bon ordre, dans un style clair et convenable, des lois, des règlements, des décisions, des résolutions prises dans une assemblée, ou les matériaux d’un ouvrage, ou les idées fournies en commun pour quelque écrit que ce soit, etc » d’après la déf de Wiktionary !

Du coup, vlan, je me pose la question suivante puisque rédiger c’est mettre par écrit en bon ordre dans un style clair gnia, gnia, gnia … c’est évident que mon blog n’est pas une rédaction 🙂 euh lol :p

Sinon, au boulot, je rédige vraiment des avis rendus par les gens pour qui je bosse ! Donc, là, oui, techniquement parlant, je rédige réellement ! C’est cadré, législatif, médical … bref, un peu barbant quoi, pour qui ne s’intéresse pas à l’éthique !

Si je m’en tiens à la déf posée ici, quand je fais la liste de courses hebdomadaire, je rédige les décisions prises en assemblée, assemblée composée de moi-même et de mes hommes ! Je crois que plus jamais je ne regarderai une liste de courses griffonnée au dos d’un ticket de caisse de la même manière. Les mots tampons, champagne ou croquettes pour le chat ne sont plus de simples mots mais des décisions réfléchies … waouh 🙂

Ecrire pour le plaisir, est-ce rédiger selon ma déf ? Ah, pas sûr !? Rédiger c’est sérieux … alors que moi, j’écris pour me faire du bien, pour rire et faire rire … parfois j’écris ma colère, mes doutes, bref j’écris comme je respire …

Donc tantôt, je rédige, tantôt j’écris mais au bout du compte, je joue toujours avec des mots,  non ??