Si j’étais un … chut, je peux pas le dire dans le titre …

Mous, encore et toujours elle, me propose d’être un …. non, non, non, je ne dirai pas quoi. N’insiste pas j’ai dit non. Ô toi qui me lis, à toi de deviner de quoi que je cause !

Je ne te dirai pas la déf, ce serait top fastoche mais sache que je suis utilisé pour pimenter … pour jouer (y’a une piste là), pour stimuler ou explorer  …

Tu me diras « mais quoi ? » Je te rappelle que c’est toi qui dois trouver et toc !!!!

Je suis pour les garçons ou pour les filles … parfois, l’on me cache dans la salle de bains ! Ouh le coquin 🙂  ou, comme dans le sketch de Kad et Valérie, dans un placard !

J’ai diverses formes, long, court voire même en peluche ! Je peux être rose … ou pas !

Je peux être utilisé seul(e) ou en groupe, c’est selon l’envie du moment … c’est comme l’envie de fraises, ça ne se commande pas 🙂

Je peux être électrique (et là, non, non, non, non, tu ne joues pas avec moi dans la baignoire) … ou manuel (Emmanuelle en a peut-être un caché dans son fauteuil !!)

Oups, j’en ai trop dit ou pas assez ! Je pense, normalement, que tu es sur une piste, je suis, je suis, je suis  ???  Et là, si vraiment, tu ne sais pas de quoi je parle, c’est que :

A) tu vis dans un monde de paillettes et de licornes qui virevoltent de nuages en nuages au pays des Bisounours

B) tu as fait vœu de chasteté

C) tu sais de quoi je parle mais tu es timide (oh, ça va, tu peux le dire même si ton accent est atroce en anglais)

D) la réponse D bien évidemment 🙂

Voilà, voilà, pour la réponse, c’est dans les comm’ et si par hasard tu n’aurais pas trouvé, t’as qu’à te plaindre au dirlo à Mous, na 🙂 Paske moi au départ, je voulais pas le faire ce mot … mais bon un challenge étant un challenge, ben voilà quoi !

Si j’étais on # 21

De retour sur le projet de Mous qui me propose d’être « on », voici mes mots

Forcément si j’étais on, j’aurais un phare mais comme Barb  Ecrit l’a déjà faite celle-là, je ne peux point la refaire, ce serait pas drôle ! Quoique, moi, cette blague me fait toujours hurler de rire … C’est On , il a un phare, c’est le phare à On … rien que de l’écrire, je me marre 🙂

Si j’étais on, je serais cette chanson qui dit « on ira où tu voudras, quand tu voudras et l’on s’aimera encore lorsque l’amour sera mort … « 

 

Si j’étais on, je serais le « on ne nous dit pas tout » d’Anne Roumanoff nan, je déconne, ça ne fait pas vraiment rire, j’aime pas la politique 😦

Si j’étais on,  je pourrais être ces mots tranchants « on lui dira » tu sais, ô toi qui me lis,  les mots que l’on dit pour clore une conversation que l’on écoute pas, bref, ces mots d’un total mépris pour l’autre …

En fait, si j’étais on, ben, je ne serais pas moi et moi je m’aime bien alors je vais rester moi et ne pas être un quelconque on qui serait n’importe qui  !

Si j’étais un écureuil

Je continue avec le projet de Mouss qui me propose d’être un écureuil ! Elle va pas mieux la Mouss ! Un écureuil nan mais j’te jure 🙂

Tiens, ben justement, parlons-en de l’écureuil. Dans le livre un prénom pour la vie de Pierre Le Rouzic, édition 1978, il est dit que l’animal totem des personnes prénommées comme moi, Cécile, est l’écureuil ! Coïncidence, bien sûr que non, Mouss le savait puisqu’elle est un peu médium ! Mais là, je m’égare, c’est mon mot prévu pour dans … un de ces jours 🙂

Revenons à mon écureuil … Presque chaque matin, j’en vois un (jamais le même,  ils sont tous différents, l’un a le poitrail blanc, l’autre une queue en panache un peu plus rousse un autre encore est plus marron foncé. C’est comme les humains, ils se ressemblent tous mais sont si différents) qui saute de branche en branche sur les noisetiers le long de l’allée qui borde le parc que je traverse pour aller bosser. Je m’arrête souvent l’observer ! Quelle agilité, quelle rapidité ! Cette façon de se lever sur ses pattes arrière et de m’observer. Suis-je une menace, irai-je lui piquer ses noisettes cachées près du troisième arbre à gauche ? Vite, il repart et escalade l’arbre … piouf, il est en haut et me nargue « tu m’auras pas !  » et saute sur l’arbre suivant. Il redescend et creuse un peu … N’y aurait-il pas une noisette par ici ? J’aime ces moments le matin où j’observe cet écureuil si vif, si agile, si méfiant aussi !

Je me dis que si j’étais un écureuil, je vivrais là, dans ce parc et j’observerais les humains qui passent dans cette allée pour aller au boulot … cette femme qui s’arrête pour tenter de me surprendre, cet homme qui court pour rattraper son retard et celui-là qui jette son mégot presque à mes pattes, ces deux qui papotent ! Si j’étais un écureuil, je me dirais que la vie des humains est comme une fourmilière, ça court dans tous les sens et ne prend pas le temps de vivre et de regarder les saisons passer.

Si j’étais un écureuil, je vivrais de noisettes et d’eau fraîche … et me retrouverais dans ma maison pour y retrouver le confort dont j’ai besoin …

Bref,  je suis un écureuil

dav

Où suis-je ?

Si j’étais … née au Moyen-Age # 18

Je continue avec le projet de Mouss qui me propose d’être née au Moyen-Age. Nan mais sérieux quoi, si j’étais née au Moyen-Age, tu crois que je serais encore là à pouvoir tapoter sur mon clavier et te raconter ma life palpitante ? Ben non, paske si j’étais née au Moyen-Age, là tout de suite maintenant, je serais un chouille vieille et décatie ! Voui, car je sais pas trop si tu sais, ô toi qui me lis, mais le Moyen-Age, à deux ans, trois mois, quatre semaines, six jours et huit heures près, ça va de 476 à 1492 after JC, (mais si JC enfin, tu ne connais que lui, Jean-Charles ? Nan, je déconne, c’est un pote à moi … non l’autre JC !! ) donc, mettons que je sois naquis le 16 septembre 1492, j’eusse actuellement à ce jour (21 octobre 2017) 525 ans ! Ce qui est bien mais pas top, je te le concède 🙂 Donc, il faut voir la réalité d’en face, euh en face, je ne peux pas être née au Moyen-Age bien que je sois dans la force de l’âge, c’est pas blessipo !

Et puis, si j’étais née au Moyen-Age, ben ça se trouve, je ne saurais ni lire, ni écrire et forcément encore moins utiliser les réseaux sociaux qui n’avaient point encore atteint l’engouement qu’on leur connait au XXIème siècle alors, je ne peux pas en parler, comme la règle du Fight Club. Bref, pour conclure, si j’étais née là-bas (au Moyen-Age) où tout n’est pas neuf mais sauvage (si un peu comme même) je pourrais rien écrire sauf si j’eusse transmis UN secret de mère en sœur, de génération en génération, sur le début de ma naissance mais comme ma vie est fort routinière, je doute que l’on en parle encore aujourd’hui … On est bien d’ac, je ne puis pas être née au Moyen-Age !!!

Voilà, voilà … je me rends compte qu’il ne faut pas que j’écrive le dimanche à 14h du matin avec 5h de sommeil dans le corps. Ce texte n’a ni queue ni tête mais je suis dans le thème non ??

Ah vivement le prochain thème, je serai un légume ! Miam, c’est bon les légumes … En soupe, en poêlée, en salade, en pique-nique, en gratin … Les légumes, c’est la vie, d’ailleurs à la télé, ils disent qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour mais c’est qui ce « ils » qui me dit que je suis celle … qui me dit ce que je dois faire ! T’es pas mon père !!!  D’abord, à mon âge, je fais ce que je veux avec mes cheveux aussi et avec mon alimentation, na !

Donc, si j’étais un légume, je serais un topinambour. C’est bien, le topinambour et c’est bon malgré quelques effets bruyants et odorants. Bon, d’ac, je te l’accorde, c’est un peu pénible à éplucher mais ce petit goût d’artichaut, c’est juste un bonheur non ???  Deux légumes en un, trop bien 🙂

Si j’étais une confiserie # 17

Je continue avec le projet de Mouss qui me propose d’être une confiserie, la gourmande 🙂

Si j’étais une confiserie, je serais un rouleau de réglisse que tu déroules doucement (Nina, t’as vu j’ai dit doucettement) et que tu dégusterais lentement, lentement …

Résultat de recherche d'images pour "photo rouleau de réglisse"

Si j’étais une confiserie, je serais un berlingot à l’anis … d’un beau vert brillant avec ce parfum un peu entêtant …

Résultat de recherche d'images pour "photo berlingot à l'anis"

Si j’étais une confiserie, je serais un Carambar Atomik, le jaune ou le rose ou le bleu … ça pique sur les papilles, c’est trop bon …

Résultat de recherche d'images pour "photo carambar atomik"

Si j’étais une confiserie, je serais un roudoudou comme ceux que je fabriquais quand j’étais pipite avec un vrai coquillage ramassé sur la plage de l’île de Noirmoutier et du bon caramel …Que c’était dur d’attendre que le caramel refroidisse dans le coquillage … mais l’attente en valait le coup, que c’était bon 🙂 Mon dentiste m’adorait, j’ai jamais compris pourquoi 😉

Résultat de recherche d'images pour "photo roudoudou"

 

Si j’étais une confiserie, je serai dur et croquante, molle et fondante … je serai léché, sucé, croqué … je ferais le bonheur des enfants mais pas que 🙂

Si j’étais cinéaste # 16

Je reprends (à mon rythme tranquillou, très très tranquillou) le projet de 🙂 Mous qui me propose d’être « cinéaste» … Waouh, vaste sujet 🙂

Voilà, la déf que j’ai trouvé sur Wikipédia « Un cinéaste est un artiste qui pratique le cinéma. Ce mot a été inventé vers 1920 par Louis Delluc. Il voulait ainsi marquer une opposition entre le cinéma « commercial » et le cinéma artistique, de recherche. » Voilà, voilà, si j’étais cinéaste, je ferai des films qui font rêver, qui font rire, qui font pleurer, qui font peur  … Je ferai des films qui provoquent une émotion … j’aime bien les émotions !

Allez, installe-toi confortablement dans ton strapontin (l’on me dit que le dernier à utiliser ce mot est un certain Monsieur Mitchell) et dépêche de bouffer ton pop-corn ou de finir ton esquimau proposé par l’ouvreuse à 4€50 (quoi comment ça il n’y a plus d’ouvreuse au cinoche ? Mais on ne me dit jamais rien à moi !) Attention, c’est parti, la séance va commencer.

Commençons la séance par un film qui raconterait la vie d’un sorcier pour qui la vie ne serait pas facile mais flûte quoi, le gars, il est sorcier ! Rien qu’avec une vieille botte toute pourrite, il se fait le voyage Paris-New-York en claquant des doigts … trop cool ! Sa copine, elle a un sac à main qui contient la bibliothèque nationale en plus de son rouge à lèvres … Un coup de baguette magique et ta maison et rangée, nettoyée, toujours pimpante … Nan mais ça, si ça fait pas rêver …

Continuons la séance par un film que ce serait une bande de potes qui irait à la neige après s’être rencontré au club Med. On les verrait faire du ski, bouffer une fondue avec du fil dedans (curieuse cette recette non ? Enfin pas plus que la crêpe au  suc’), se perdre dans la montagne, qui est belle pourtant, et boire de la liqueur de crapaud ou d’échalote … bref, une semaine de vacances entre potes … Là, si tu ne ris pas, je peux plus rien pour toi !

Passons au film suivant, ce serait l’histoire d’une rencontre entre un jeune garçon de bonne famille et d’une jeune fille d’un milieu modeste qui aimait aussi bien Mozart que les Beatles. Ils vont s’aimer jusqu’à ce que la mort les sépare … Comme l’a réalisé si bien Bertrand Blier, sortez vos mouchoirs …

Un petit dernier pour la route, ce serait l’histoire d’étudiants en médecine qui subiraient un arrêt cardiaque afin de découvrir ce qui se cache derrière la mort … Ils en reviendront tous traumatisés … Ah ça fout les jetons, non  ??

Allez, c’est pas tout ça mais rallumons la lumière, le rideau sur l’écran est tombé … mais sauras-tu trouver les films qui se cachent derrière chaque résumé ?

Sinon, le film que je préfère, c’est le film de ma vie car chaque jour est le premier jour du reste de ma vie …

 

Si j’étais croustillant # 15

L’image contient peut-être : texte

Je reprends (à mon rythme tranquillou) le projet de 🙂 Mous qui me propose d’être « croustillant» et là, de suite, j’ai pensé croissant, baguette de pain, chips ou encore frites …

Si j’étais croustillant, je serais un croissant, encore un peu chaud, posé sur une assiette blanche dans un plateau déposé sur un lit … et je ferai plein de miettes dans le lit 🙂 Ouais, les croissants ont de l’humour

Si j’étais croustillant, je serais une chips dans un paquet … de celles que l’on dévore suite à une rupture quand Kévin te plaque pour Cindy ! Tain, c’est trop chelou alors du coup, tu te baffres de chips grasses pour te consoler en écoutant Hélène

Si j’étais croustillant, je serais un sandwich jambon-beurre-baguette qui craque sous la dent ! Oups, là c’était le cornichon !

Si j’étais croustillant, je serais une barquette de frites, de celles que l’on grignote à un concert avec celle qui deviendra la femme de ta vie ❤

Si j’étais croustillant, je serais du pop-corn dégusté au cinoche avant que le film ne commence … avant de me jeter dans les bras protecteurs de mon petit ami. Ouais, on a encore été voir un film d’horreur …

Si j’étais croustillant, je serais une histoire un peu coquine de celle que l’on écoute le rouge aux joues

Si j’étais croustillant, je ferais cric, crac, croc

Bref, si j’étais croustillant, je ferais des miettes, rougir les joues et me sentir amoureuse … c’est cool d’être croustillant non ???